Meilleure application de rencontre : Le CNOSF est d'accord avec la FFF sur les classements amateurs

Les saisies de plusieurs clubs, dont 35 à l'échelle amateur, ont statué ce vendredi en faveur de la Fédération et des modalités de classement choisies lors de l'arrêt du championnat. Une opinion qui peut freiner les poursuites de nombreux dirigeants. Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) s'est prononcé en faveur de l'Association française de football dans le différend qui l'opposait à l'équipe féminine de Saint-Etienne et aux clubs amateurs sur les modalités de classement, selon des avis rendus vendredi et consultés par l'AFP. Un avis donné alors que de nombreux cadres étudient encore les voies de recours possibles, comme Béziers.

Dans sa proposition de conciliation, le CNOSF invite les clubs candidats à "s'en tenir à la décision" du comité exécutif de la FFF, rendue le 16 avril, comme ils le contestent, et considère que l'agence fédérale n'a commis aucune erreur statutaire ou d'évaluation.

Ce jour-là, le manager fédéral a mis fin à la saison 2019-2020 des championnats amateurs en raison de l'épidémie de Covid-19, une situation unique qui l'a obligé à fixer des méthodes de classement non prévues par le règlement. "Les circonstances exceptionnelles qui ont justifié l'arrêt prématuré des compétitions justifient (…) qu'un tempérament est amené à une application rigoureuse" par le principe que nous ne changeons pas les règles en cours de saison, note le conciliateur. [19659005] La FFF était "tenue de s'écarter" de sa réglementation

En d'autres termes, la FFF "n'était en fait pas en mesure de prendre une décision conformément à ses dispositions réglementaires et était donc tenue d'y déroger", est [19659005] Pour fixer le classement, alors que les équipes d'un même championnat n'avaient pas toutes joué le même nombre de matches, la poursuite fédérale a introduit un quota de points gagnés par match joué. En vertu de ce principe, la partie féminine du Havre s'est retrouvée première de son groupe en deuxième division, avec un match de plus que Saint-Etienne (privé d'une rencontre en raison d'un terrain impraticable), mais toujours invaincu. [19659007] "Le comité exécutif a utilisé un critère permettant aux équipes de ne pas être lésées par le fait qu'elles avaient joué moins de matches que leurs adversaires", a expliqué le conciliateur.

Le CNOSF a été contacté par Saint-Etienne, privé d'accès au D1 féminin, par le club de La Roche Vendée empêché de monter en National 2, ainsi que par 35 clubs amateurs, sur gazon et futsal, l'affaire a fait l'objet d'une enquête commune.

A la demande de l'AFP, le syndicat a refusé de commenter.